Tété revient avec un nouvel album après avoir disparu pendant trois ans

Tété revient sur la scène musicale alors qu’il était absent pendant trois ans. Très présent, discret mais indispensable.

Cela fait trois ans que le chanteur avait disparu des projecteurs, il ne donnait plus aucune nouvelle de lui, alors qu’il avait fait balancer la langue française sur sept albums comme dans le titre « A la faveur de l’automne », qu’on entend constamment dans les télés crochets.

Âgé de 41 ans, l’artiste n’a plus rien sorti depuis 2013. Mais on l’a aperçu dans une émission qui portait sur les tatouages, dans une autre émission dédiée à la découverte de talents intitulée «  Music Explorer » présentée sur France O. mais aucun disque à l’horizon, jusqu’à ce qu’il sorte des « Chroniques de Pierrot Lunaire », son 8e opus dont il va faire la promotion lors d’une tournée surtout les 28 et 30 novembre au Café de la Danse, à Paris.

Au contact de la vraie vie

Toutefois, Tété reste lui-même, il ne change pas avec une écriture chaloupée, de la poésie avec en prime des thèmes basés sur l’actualité. L’exemple avec son tube « la Réalité » qui est le premier chant de l’album où il parle du « maïs Monsanto », des migrants « qui ont trouvé la mort dans l’eau ». « Trop d’apathie ridiculisée, de joie au pilori établie.

Se faire le lit de la misère, qu’ai-je fais de mon Pierrot Lunaire ? » Se questionne le musicien dans son chant.

Pour cet album, Tété a parlé de la réalité, il est allé rencontrer de véritables personnes. « Je fais d’abord un musique qui ne coûte pas cher, qui se fait uniquement avec une guitare et une voix.

Ainsi, je me suis produit dans plusieurs concerts intitulés Solo dans sono dans des médiathèques confrontées à des baisses d’aides ou face à des ouvriers qui allaient perdre leur travail. Lorsque je chantais Persona non grata dont le texte parle du manque d’inspiration des chanteurs et quand je dis que je dois me reprendre ou quand je parle de Pôle emplois, ils sont emportés ».