Les Rolling Stones dévoilent leur nouvel album : Blue & Lonesome, un album blues

Les Rolling Stones ont sorti leur dernier album vendredi, un opus composé de douze reprises. Plusieurs semaines après la publication d’un coffret en série limitée de tous leurs albums des 1960 en mouture mono écoulé avant les achats de Noël et Havana Moon, (Rolling Stones Records-Eagle Vison/Universal Music), souvenir sur CD et DVD issu du concert qu’ils sont livré à Cuba le 25 mars, The Rolling Stones poursuit son épopée avec la sortie d’un nouvel album.

Le groupe a préféré ne pas ne pas mentionner son nom sur la couverture de l’album, mais on y voit que le logo de leur groupe représenté par une langue tirée, créé par John Pasche, en 1971, suffisant pour être reconnu. Ensuite, vous avez le titre de l’album, Blue & Lonesome.

Il s’agit du 23e album du groupe, excepté les différentes éditions pour le marché américain au cours des années 1960, un album annoncé plusieurs jours avant, comme étant un album blues. Un album emporté par le montée électrique et urbaine qui a inspiré les Stones pendant plusieurs années comme le rock’n’roll à leurs débuts.

L’album parle donc de blues avec en avant, Mick Jagger, accompagné par Keith Richards à la guitare. En tout l’album contient 12 reprises de blues datant des années 1950 et 1960, issus de la plume et chantés par Walter Jacobs, surnommé Little Walter, Chester Burnett, nommé Howlin’Wolf, Willie Dixon, Samuel Maghett, appelé Magic Sam, Jimmy Reed, Otis Hicks baptisé Lightnin’Slim…

Balade dans le blues

Ce choix savant permet de ne pas chanter la majorité des chants traditionnels majoritairement repris. Toutefois, les Stones reconnaissent que parmi ces chants, il y a certains tubes comme I Can’t Quit You Babt et I Gotta Go qui n’ont pas fait partie des hits des meilleures ventes.

D’ailleurs, les Stones et le producteur Don Was avaient expliqué le début et les conditions dans lesquelles allaient Blue & Lonesome allaient être enregistré dans un article du New York Time.

En décembre 2015, Mick Jagger, Ron Wood, Richards, Charlie Watts se produisaient au British Grove Studios, à Londres, accompagné par le bassiste Darryl Jones et Chuck Leavell et Matt Cliffort au clavier.