Plus un fichier de musique est compressé plus il perd en qualité sonore

D’après une étude réalisée par Ronald Ho, Ga Lam Choi, Chung Lee et Andrew Horner, tous membres de l’AES (Audio Engineering Society, pour Société de l’Ingénierie Sonore) le MP3 rendrait la musique triste.

Cette étude a permis de déterminer le rôle joué par un fichier audio compressé sur l’impression de l’auditeur. En clair il s’agissait de savoir ce que pense l’auditeur par rapport à la musique au format MP3 et ses différentes compressions qui détruisent la qualité en vue de rendre le fichier moins lourd, pour qu’il puisse avoir de l’espace dans le lecteur ou encore sur le mobile au cours d’une écoute.

Appelé « The Effects of MP3 Compression on Perceived Emotional Characteristics in Musical Instruments » ou les effets de la compression MP3 sur l’impression affective d’instruments de musique en français, cette étude a permis aux chercheurs de prouver que ces fichiers changent progressivement la qualité quand tellement le niveau de compression est important.

Au cours de cette étude qui a été menée par des 20 étudiants de l’Université des Sciences et Technologie de Hong Kong, plusieurs instruments ont été testés comme la clarinette, le cor, le saxophone, le violon, le basson, la flûte, la trompette, le hautbois.

Pour établir de façon précise ce que ressentent les participants à l’expérimentation, chacun des sons ont été diffusés sans être compressés ensuite, ils ont été compressés à 112Kbps, puis à 56Kbps et ramenés à une compression atteignant les 32Kbps.

Les 20 étudiants ont ensuite donné leur impression du son via dix classes émotionnelles ont notant chacun des termes : Heureux, Héroïque, Romantique, Drôle, Calme, Mystérieux, Timide, En colère, Effrayé et Triste dans une tranche allant de 0 à 1.

Des nuances existent tout de même

Bien qu’étant identiques sur les sons qui ne sont pas compressés et ceux qui ont moins de compression, la scission apparaît au niveau des sons compressés à 32 Kpbs.

On note une hausse des classes émotionnelles neutres et négatives avec le taux de compression. Les émotions positives baissent parallèlement à la hausse du taux de compression. Toutefois, l’émotion de la colère n’est pas impactée quand le fichier est compressé.