Les aides pour la création d’entreprise

Vous avez décidé de changer de vie ? Finie la vie de salarié, vous vous lancez dans la création d’une entreprise ! Le démarrage peut être un peu rude mais sachez qu’il existe des aides pour faciliter le début de la vie de dirigeant d’entreprise. En effet, vous pouvez concilier creation entreprise et chomage !

Les allocations et indemnités

Lorsque vous vous lancez dans la création d’une entreprise, sachez que vous pouvez bénéficier d’une aide pole emploi creation entreprise comme l’ARE ou l’Arce. L’ARE permet de toucher une somme d’argent tous les mois. Cette somme est calculée à partir du salaire que vous avez perçu avant de vous inscrire en tant que demandeur d’emploi et qui vous a permis de débloquer des droits aux indemnités chômage. Depuis le 1er novembre 2019, il est nécessaire d’avoir travaillé au minimum six mois ou cours des 24 derniers mois pour avoir droit à ces indemnités. Cependant, un autre type d’aide existe spécifiquement pour les personnes qui décident de créer ou de reprendre une entreprise, l’Arce ou l’Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise. Cette aide permet de recevoir en deux fois le montant des indemnités. Une première fois suite à la demande. La seconde fois aura lieu au moins six mois après la première. Cette aide est accessible à toute personne ayant droit à l’ARE mais ces deux aides ne sont cependant pas cumulables. En effet, il vous faudra choisir entre percevoir un salaire tous les mois et toucher une plus grosse somme en deux fois. Dans le premier cas, vous avez la garantie d’avoir suffisamment d’argent pour vivre au quotidien. Dans le second cas, vous avez la possibilité de vous équiper dès la création de votre entreprise en matériel le cas échéant. Ce choix peut donc dépendre de votre situation et de vos besoins au commencement de votre aventure entrepreneuriale !

Les démarches administratives

Grâce au financement pole emploi creation entreprise vous pouvez affronter plus sereinement cette aventure qu’est la création d’entreprise. En effet, de nombreuses démarches sont nécessaires et le démarrage peut sembler compliqué. Tandis que l’ARE est accessible à tout demandeur d’emploi ayant travaillé suffisamment, l’Arce nécessite un justificatif pour y avoir droit. Il faut en effet justifier de la création (ou de la reprise) d’une entreprise. Pour cela, un extrait Kbis – l’immatriculation qui résume toutes les informations importantes de votre entreprise – peut être présenté par exemple lors de votre demande d’Arce.

Facebook Comments